Valoriser le lien social

Pour une utilisation participative du multimédia

C’est de l’apport de chacun que l’on peut créer ensemble un projet multimédia. La collaboration est indispensable, elle permet de mettre en place une organisation informelle et démocratique intéressante dans le groupe. L’utilisation de médias choisis ensemble donne une sensibilité à tout le projet, de nombreuses méthodes multimédia sont possibles: vidéos, photos, dessins, bandes dessinées, musiques, témoignages sonores, écritures, etc.

Animation socio-culturelle & Multimédia

Chaque personne a son histoire bien au delà du sexe, de l’âge, et du prénom. Découvrons l’histoire sociale et géographique qui nous réunit sur la grande toile qu’est Internet et voyons comment toutes ces personnes créent des liens entre elles. Quelles sont les différents médias de communication qui véhiculent l’information et voyons comment nous pouvons nous aussi véhiculer les informations liées à notre vécu en prenant appui sur les axes suivants: * Le projet commun * La Communauté Virtuelle * La recherche d’informations * Les possibilités de communication personnelle.

Solitude et lien social

Dans nos pays industrialisés, l’indépendance des individus a pris plus de place. Ce sont les valeurs et les intérêts collectifs qui unissent les personnes entre elles. L’éloignement des valeurs et des intérêts collectifs (évolution des droits sociaux) modifie notre relation au lien social. L’individualisme et l’indépendance des individus seraient-ils responsables d’une augmentation de l’isolement et de l’indifférence collective ?

Le lien social

Une des premières caractéristiques de la notion du lien social est d’être aussi souvent convoquée que rarement définie. Elle désigne de fait des réalités multiples, qui vont de l’ensemble des relations concrètes que l’on entretient avec sa famille, ses amis, ses collègues et ses voisins, jusqu’un mécanisme collectif de la solidarité, en passant par les normes, les règles, les valeurs et les identités qui nous dotent d’un minimum de sens d’appartenance collective. » Source : (Cusset , 2007: 5)

La solitude

Solitude qui détruit et solitude qui construit, solitude objective et la solitude subjective, l’état d’isolement et le sentiment de solitude sont des réalités physiques et émotionnelles différentes.

L'individualisme et l'engagement collectif

L’individualisme n’est pas une nouveauté. C’est une transformation socioculturelle à l’oeuvre depuis plusieurs siècles, mais qui connaît une accélération ces dernières décennies. L’engagement collectif se transforme. Les solidarités deviennent plus localisées et plus globales. Elles se construisent et se transforment autour d’objectifs limités dans le temps.

Le lien social et la cohésion sociale

Dans certains discours, cohésions sociales et lien social se mêlent créant le flou et le doute sur la création de projet de cohésion social qui seraient producteur de lien social. La politique de cohésion sociale est-elle compatible ou incompatible avec le lien social ? Peut-elle permettre aux individus de construire un mieux-vivre ensemble par et pour eux-mêmes ? Ou est-ce un leurre ? La cohésion sociale a-t-elle pour priorité de modérer certaines disparités sociales afin de ne pas souscrire à une lutte contre les causes de l’inégalité ? Ou au contraire peut-on y voir une réelle recherche de solidarité entre les peuples ? La question reste entière.

Multimédia & solidarité

Beaucoup de personnes vivant dans la pauvreté estiment que l’évolution technologique est attractive et peut favoriser l’intégration par un sentiment d’appartenance à la société. Ils se demandent également si tout cela ne va pas juste leur permettre de s’endetter encore plus. La formation informatique n’est pas un chemin facile et les structures jugées trop scolaires ne leur apportent pas un contexte familier qui pourrait leur apporter une ouverture nécessaire au développement d’aptitudes de base utiles à cet apprentissage. Il faut développer davantage de projets dans une optique participative d’éducation permanente. Il n’y a pas assez de projets multiples et diversifiant, ils sont trop rares. Le multimédia « citoyen » doit permettre l’accès à Internet pour tous mais doit aussi développer des projets liés à une politique culturelle globale: * favoriser des échanges variés et non discriminants entre les personnes; * permettre l’implication citoyenne dans l’évolution des différents moyens de communication; * mener des actions qui visent à informer les citoyens de leurs droits et devoirs citoyens.

Le lien social et le cadre de vie

Les liens sociaux qui se construisent et se transmettent de façon informelle par le simple contact des êtres humains sont-ils importants ? Que nous apportent-ils ? Pour certains, l’individualisme et les incivilités qui se développent dans l’indifférence du bien vivre de l’autre pourraient en être une conséquence. Cracher, fumer, uriner, hurler dans des lieux publics sans se soucier de l’implication que ce manque de savoir vivre a sur l’environnement de vie d’autrui, sont-ils une représentation visible d’indifférence grandissante face au ressenti de l’autre ?

Atelier Multimédia et Communication Citoyenne

En encourageant un intérêt plus citoyen pour un multimédia éthique, créatif, non publicitaire et respectueux du rythme et des besoins de contact physique entre les individus d’une société, on développe un multimédia plus « citoyen » dans lequel chacun peut se reconnaître comme utilisateur actif ou passif d’un outil mis à sa disposition.

L’acteur socio-culturel

L’acteur socio-culturel fait le lien entre un public et les ressources qui peuvent être échangés et qui ont pour objectif de valoriser l’individu dans ce qu’il a de commun et de différent, afin d’ouvrir celui-ci à plus de tolérance, de respect, de partage. Les personnes qui sont en contact direct avec des publics qui s’expriment individuellement et/ou collectivement pour se distraire, s’interroger, créer, partager peuvent favoriser une meilleure communication.

Vie et actions citoyennes de proximité

Se reconnaître dans une même réalité permet de créer et de renforcer le lien social Cette recherche de valorisation de la notion de « bien vivre ensemble » est un grand pas dans l’organisation d’un système de fonctionnement de démocratie locale.Ce n’est plus le pouvoir politique qui pense seul au bien-être de ses habitants en faisant des choix pour eux, mais bien les habitants qui expriment et revendiquent des souhaits et des attentes et qui le font savoir aux autorités démocratiques élues, en espérant qu’il soit tenu compte de leurs revendications,

Les liens faibles

Le capital social de chaque individu se construit de liens forts et de liens faibles. En ne reconnaissant que les liens forts, j’échangerais mes informations avec des personnes qui disposent des mêmes ressources que moi.Pour valoriser « les liens sociaux » je vais donc donner une symbolique « forte » aux plus petits éléments sociaux de nos échanges. Un sourire, un merci, un petit mot réconfortant, un geste

Lien social multimédia et engagement collectif

Le monde aujourd’hui c’est aussi de nouvelles tendances globalisantes qui essayent de se construire. C’est un nouvelle conscience de ce que veut dire « vivre ensemble ».La transformation de « l’engament populaire » en « engagement collectif ».

Sentiment de stigmatisation

Non il n’y a pas de nouveaux analphabètes de l’informatique. Juste des personnes qui connaissent mieux l’informatique que d’autres… Une discrimination des « sans » a pour conséquence de faire vivre aux personnes concernées un sentiment de solitude dans une société qui valorise la démocratie par des discours de liberté de choix, celle-ci ne semble pourtant pas vraiment laisser de choix à celui qui se sent exclu. Ils ne peuvent dès lors pleinement profiter de leur appartenance à un monde où la culture leur semble être en décalage total face à leurs priorités de vie.

Perspective d’un multimédia citoyen

Sensibiliser les citoyens aux dangers que pourraient représenter l’individualisme grandissant qui est lié à nos comportements et à nos habitudes de communication, c’est les impliquer dans des choix d’utilisation consciente d’un outil. C’est offrir aux ateliers multimédia la dimension, non pas d’un rôle d’assistance technique, mais d’une réflexion participative, indépendante et collective.

Produits de consommation

Le pouvoir social et politique devient un pouvoir socio-économique et les nouvelles connaissances liées aux sciences du comportement vont permettre de cibler et de conditionner nos comportements liés à la consommation. Une communication de « marketing » se développe et cherche à s'adapter aux publics auxquels il s'intéresse, pour susciter, utiliser, des comportements favorables à la réalisation de ses propres objectifs. Notre besoin de nous identifier à des images présentes dans les mass media est largement exploité.

Créativité et société civile

Comme nous avons pu le constater, plus l’individu coopère, plus il participe; donc celui qui ne peut prendre part d’une façon ou d’une autre à son destin ne verra aucun intérêt à en être partie prenante; il se contentera de suivre un chemin tracé pour lui. En développant la coopération, c’est l’intérêt d’une participation de chaque individu adulte pour des droits clairement définis dans un système démocratique, qui comprend des droits et des devoirs, qu’il s’inscrit. Ces droits doivent nous permettre à tous d’être les acteurs d’un mieux vivre ensemble.Tout ce qui nous semble vrai et juste, à sa place dans ce monde et vaut la peine que l’on essaye de lui faire une place. Il est dès lors utile de développer notre propre créativité face au changement :

Réseaux et multimédia citoyen

Un projet commun naît, se développe, s'intensifie en fonction des relations qui se construisent entre les individus, créant ainsi un désir de collaboration. Le lien qui se crée au sein du réseau informatique est centré autour des mêmes principes d'intérêt commun que ceux qui existent entre les individus en contact réel. Le gage de réussite est donc bien plus lié à la relation humaine, réelle ou virtuelle, qu’à la relation technologique. Le succès d’un réseau est lié à la capacité à trouver ce qui rapproche, ce qui rassure : partage des valeurs, des croyances des intérêts communs ; même appartenance régionale, culturelle, générationnelle.

Intelligence collective

La construction d'une société collaborative, qui pense et qui agit par et pour elle- même est l'enjeu de ces réflexions. Nous possédons aujourd'hui la possibilité technique de nous exprimer de façon créative et collaborative avec n'importe qui dans le monde, en ce compris les gens qui vivent proches de nous.L’intelligence collective n’est pas un concept nouveau, il avait déjà été pensé par des philosophes du passé. Nos grands pères avaient inventé les coopératives d’achats. Cette réintégration participative sous une forme modernisée est une bonne nouvelle, pourtant la mondialisation à la mode wikinomie représente un danger si elle n’est pas pensée avec le souci d’un monde meilleur pour tous. (c) Valerie Felder - 2008 (Mémoire sur demande)

Partager cet article

Informations supplémentaires