Le jeu sérieux à l'école en Belgique francophone

Le 25 octobre 2012, TWIST et l’INFOPOLE Cluster TIC, via la grappe SeriousGame.be, a organisé une table ronde consacrée à la formation des métiers de l’animation et du jeu vidéo. http://www.seriousgame.be/2012/02/table-ronde-formation-animatonjeu-video-compte-rendu/

Au delà de la formations des techniciens de demain, voyons ensemble ce qui d'un point de vue pédagogique mérite  de retenir notre attention. Quelles doivent être les préoccupations des pédagogues d'aujourd'hui, ceux qui travailleront avec des techniciens de l'animation et du jeu vidéo ? Ils ne peuvent plus ignorer l'évolution des jeux vidéo, même si il est évident que le sens et la pertinence restent l'enjeu éducatif. Un enjeu enrichit par des comportements qu'induisent de nouvelles possibilités techniques.

 

Peut-on préparer l'entrée des Sérious games "grands publics" dans les foyers et les écoles ? Comment ?



En 2008 le site éduscol (Portail National des proffessionels de l'éducation en France) publiait un dossier sur les Jeux sérieux . Il constituait une très  bonne introduction sur ce qu'est le sérious game dans le monde de l'enseignement.

- jeux vidéo et électroniques, mondes virtuels... : au service de l'enseignement ?
source : http://eduscol.education.fr

En Belgique, la fédération Wallonie-Bruxelles ne donne que très peu d'informations sur le sujet.
- Serious games et mondes virtuels
source : http:// éducation.be

mais nous redirige vers un lien  très bien documenté sur le sujet : un dossier canadien fait le point sur les jeux vidéo éducatifs et leur impact dans l'apprentissage: définition, motivation, critères de qualité.
- Des jeux vidéo pour l'apprentissage?
source : http://clic.ntic.org/

Ce dossier est publié grâce à l'effort conjoint de quatre organismes québécois qui œuvrent dans le domaine des TIC dans le milieu de l'enseignement postsecondaire.
Cela m’a incitée à vérifier sur le site http://www.formahetice.ulg.ac.be/ ce que je pouvais bien trouver sur le sujet.

form@HETICE fait partie du projet HETICE, qui a pour but d'encourager et de promouvoir l'utilisation critique des Technologies de l'Information et de la Communication pour l'Éducation dans les pratiques des enseignants de l'ensemble des Hautes Écoles de la Communauté française. Et voici ce que j’y ai trouvé. Ce qui caractérise le Serious Game c’est « l’utilisation des techniques et technologies du jeu vidéo pour concevoir des applications dont la finalité n’est pas de jouer, mais de s’informer, d’apprendre ou de communiquer. » Pourquoi cet engouement pour les Serious Games ?  L’apprenant n’aime plus être passif, dans un Jeu sérieux, il peut (il veut ?) agir.


•    Les compétences sont à développer dans des contextes. Le Jeu sérieux est un contexte d’écolage et d’automatisation de compétences neuves à acquérir
•    Le Jeu sérieux rend à nouveau une place aux émotions, à l’affectif, à la relation dans l’apprentissage… La théorie viendra compléter ces émotions.
•    Tout comme un livre, une fable, le Jeu sérieux peut servir de sensibilisation à un thème.
•    C’est un outil en plus dans notre panoplie pour varier les méthodes d’apprentissage; il ne remplace pas, il complète.
Et Forma Hetice nous renvoie sur le site EducNet  et je suis redirigée vers le site Français educsol et le dossier jeux vidéo et électroniques, mondes virtuels que j’ai déjà mentionnés.

J’en conclus peut-être trop vite mais sur base de ses éléments là que les choses ne bougent pas encore, que tout est encore à construire en Belgique.

Si le site http://www.enseignement.be ne donne pas directement des informations sur les sérious games liés  l'enseignement en Belgique, ils renvoient par contre vers de très nombreux contenus externes très intéressants qui peuvent nous aider à modéliser une vue très variée et complémentaire du paysage  du sérious game.

Aujourd'hui nous savons que la pratique des jeux vidéo favorise certains processus affectifs, cognitifs et communicationnels ouvrant la voie à l’émergence de savoirs et de connaissances.

Sur le site www.enseignons.be : Portail pédagogique pour et par les enseignants, je trouve un article intitulé
Les “serious games” : quelle utilité pédagogique? Dans cet article j’y lis entre autres

« Oui, un jeu peut servir à autre chose qu’à jouer. Pour peu que ce dernier exige un peu de concentration… ce qui est le cas des serious games. Frédéric Mignon est directeur multimédia de Crossroads, une société qui vient de créer « Bricomania » un jeu permettant d’affiner l’orientation professionnelle en testant différents métiers dans un magasin de bricolage.1
L’apprenant mobilise davantage ses capacités cognitives lorsqu’il joue. Cependant, un encadrement adéquat est essentiel, l’élève doit être accompagné. Et, malheureusement, les enseignants ne disposent pas toujours du temps et du matériel nécessaires à la mise en place d’un serious game. En Belgique, nous manquons de moyens, le secteur est un peu à la traine* comparé à la France ou aux pays anglo-saxons. Pourtant, nous regorgeons d’entreprises dynamiques. »


Est-ce  l’entreprise dynamique en Belgique  qui doit être à l’origine de l’évolution du  Sérious game  dans l’école ou les sciences de l’éducation qui doivent influer sur l’importance de devancer les produits qui ne manqueront pas de naître dans les magasins sans rencontrer les besoins éducatifs réels ?  Devons-nous nous contenter d'additionner jeux+programme scolaire = produit ?  Ou bien pouvons-nous favoriser le développement de compétences tout en distillant des connaissances de bases dans tous les domaines scolaires? Le jeu devient à la fois un support et un enjeu d'apprentissages complémentaires: autonomie, logique, créativité, sens critique….

Et pourtant en 5 ans, rien ne semble avoir beaucoup bougé en dehors des supports matériels qui eux rentrent dans les classes petit à petit. L’elearning,  les classes inversées  semblent  percer timidement. Les foires de Sérious games nous présentent des « produits » qui sont destinés à des publics privés.

Tableaux numériques, tablette ipad font leur apparitions dans les classes  mais le Sérious Game tant attendu où est-il ?

Pour terminer je vous invite à Découvrir cette vidéo du
Salon du Sérious Game 2012 à Mons
Qui donne une vision très intéressante de l'évolution du Sérious Game en Belgique.


Partager cet article

Informations supplémentaires